Informations sur lesdépendances

Soulignement du titre

Cette rubrique a pour vocation à apporter des informations concernant les diverses substances psycho actives et sur les dépendances.

Vous pouvez également consulter les sites d’informations plus complets suivants :

 

Flash de septembre 2015.

Quelques données actuelles sur les consommations de substances psycho actives en France aujourd’hui. Source Baromètre santé 2014, INPES, OFDT. Parution mars 2015

 

En résumé :

L’évolution de la consommation des drogues psychoactives en France entre 2010 et 2014 :

Alcool : baisse de la consommation quotidienne

Tabac : stabilité

Cannabis : en hausse

Psychostimulants (cocaïne et ecstasy principalement) : en hausse

Autre drogues  (champignons hallucinogènes, héroïne) : stable et marginale

 

 

Estimation du nombre de consommateurs de substances psychoactives en France métropolitaine en 2014 parmi les 11-75 ans. 2014

Alcool Tabac Cannabis Cocaïne Ecstasy héroïne
Expérimenteurs 46.9 M 38.2 M 17 M 2.2 M 1.7 M 600 000
Usagers dans l’année 42.8 M 16 M 4.6 M 450 000 400 00 //
Usager régulier 8.7 M 13.3 M 1.4 M // // //
Usagers quotidiens 4.6 M 13.3 M 700 000 // // //

M= Millions

// Données non disponibles la méthode d’enquête ne permettant pas l’estimation

Expérimentateur : au moins un usage au cours de la vie (mesure de la diffusion du produit dans la population)

Usage dans l’année ou usage actuel : consommation au moins une fois au cours de l’année

 

Evolution de la consommation quotidienne de l’alcool en France : en baisse

Le vin reste la boisson alcoolisée la plus consommée en France suivi de la bière (21 %) puis des spiritueux (16 %)[1].

 

La consommation quotidienne est passée de 24 % en 1992 à 10 % en 2014.

Les consommateurs quotidiens ont plus de 45 ans et sont majoritairement des hommes de (15% d’hommes et 5 %de femmes).

 

Ce sont surtout les jeunes générations, en particulier les jeunes hommes, qui boivent moins au quotidien.

Mais parallèlement se développent les API : alcoolisations ponctuelles importantes (= au moins 6 verres de en une seule occasion), puisque 39 % des adultes déclarent un épisode d’API au cours de l’année.

Cette pratique touche davantage les hommes (54%) que les femmes (24%) et les jeunes : 70% des hommes de 18-25 ans (44 % pour les femmes) et 67% des hommes de 26-34 ans.

 

Les ivresses régulières quant à elles augmentent régulièrement atteignant, chez les 18-25 ans, 21 % des hommes et 8% des femmes.

 

Le tabac : stable

Parmi les 18-75 ans on retrouve 34,3 % fumeurs (33% d’hommes et 25% de femmes).

68% des fumeurs quotidiens fument au moins 10 cigarettes par jour.

57% des fumeurs ont essayé la cigarette électronique et 6% l’utilise régulièrement

 

Le cannabis : en hausse

42 % des 18-64 ans ont déjà consommé du cannabis au cours de leur vie (50% d’hommes et 33% de femmes)

Les usagers actuels (au moins une fois dans l’année) représentent 3% de la population (15% d’hommes et 7% de femmes) et essentiellement les plus jeunes : 28% pour les 18-25 ans (34% d’hommes et 23% de femmes).

Enfin, les usagers réguliers parmi les 18-25 ans sont au nombre de 11% des hommes et 6% des femmes.

 

Evolution entre 2010 et 2014 pour les 18-64 ans :

l’expérimentation est passée de 33 à 42%,

l’usage actuel de 8 à 11% et

l’usage régulier de 2,2 à 3,1%).

Il existe un net accroissement de l’offre de cannabis en France et notamment de l’auto-culture qui augmente (140 000 pieds de cannabis saisis en 2013 contre 55 000 en 2010).

Le cannabis de synthèse est également consommé par 17% des fumeurs réguliers.

Enfin, entre 2002 et 2012 la perception de la dangerosité du cannabis n’a pas évolué : 54% des 15-75 ans seulement perçoivent ce produit comme dangereux.

 

Substances stimulantes : en hausse

La part des 18-64 ans ayant expérimenté la cocaïne a été multipliée par 4 en deux décennies passant de 1.2% en 1195 à 5,6% en 2014.

Cette augmentation est essentiellement le fait des 18-34 ans (8,8%) et devient quasiment nulle après 55 ans.

L’usage actuel d’ecstasy a fortement augmenté entre 2010 et 2014 passant de 0.3 à 0.9 % de l’ensemble de la population.

 

Autres drogues : un usage marginal et stable.

Ce sont surtout les champignons hallucinogènes qui sont expérimentés par 4,8% de la population au cours de la vie, avec un usage actuel à 03%.

L’héroïne voit son usage régulier concerner 0.2% de la population après une expérimentation touchant 1.5% de la population majoritairement des hommes (2.5% des hommes contre 0.6% des femmes).

 

Les usagers réguliers et les poly consommations d’alcool, tabac et cannabis.

Les consommations quotidiennes de tabac et de cannabis diminuent avec l’âge, à l’inverse des consommations d’alcool.

La polyconsommation des trois produits représente 1,8% de la population des hommes et 0,3% des femmes et elle culmine entre 26-34 ans.

La principale association est celle de l’usage de l’alcool et du tabac : 6,2% de la population

Les consommateurs réguliers de cannabis ne sont que 15% à ne pas être fumeurs réguliers.